La ligne rouge

La ligne rouge

Pour être bien avec quelqu’un, il ne faut pas se forcer, il ne faut pas prétendre être quelqu’un qu’on n’est pas. Il ne faut pas franchir la ligne rouge.

Conversation entre Darth Vador et moi.

– « C’est drôle, tu écris (je crois, puisque c’est juste de mémoire après l’avoir lu une fois) que tu n’es pas faite pour moi. Tu aurais dû écrire que JE n’étais pas fait pour toi… »

  • Je ne suis pas faite pour toi, parce que tu me dis :

– « Ce qui est, devient, bloquant avec toi, c’est de ne pas savoir où passer mes mains, mes doigts, sur ton corps. Et moi, j’aimerais que tu me donnes tout ton corps comme « terrain d’atterrissage » de mes caresses… »

  • Tu m’as déjà exprimé ça, en me disant que je n’étais pas assez souple, que je ne me laissais pas caresser l’anus, que certaines femmes fantasment sur la double pénétration, que ton ex utilisait un plug anal etc etc..

– « Si un mail forwardé (non écrit) est la cause d’une rupture, c’est que la relation n’était de toute façon pas assez forte… »

(Note de la Rédaction : Darth Vador est inscrit à la mailing list d’un site médical. Va comprendre… Toujours est-il qu’il me fait suivre un de ces mails avec entre autres des sujets abordés : l’orifice anal, sujet tabou « source d’extase puissante…. provoque-t-il du plaisir?…. la pénétration anale est-elle douloureuse?… »)

  • Ce « mail forwardé » n’est pas arrivé par hasard, il s’inscrit dans ce contexte. Quand j’ai lu ta newsletter c’est toute cette conversation qui m’est revenue, avec en plus le côté unidirectionnel, où on ne peut pas échanger du tac-au-tac. Je me suis dit que tu me trouvais trop coincée et pas assez souple, qu’avec toi ce ne serait jamais assez bien, je pouvais toujours faire mieux. Mais je ne peux pas te donner tout mon corps comme terrain d’atterrissage de tes caresses, il y a des choses que je n’aime pas, qui sont bloquantes, et ça fait partie de ma personne, de mon histoire…

Je suis d’accord sur le fait que :

-« Le sexe est quelque chose de spécial. On (pas nous deux, « on » en général) devrait laisser les rapports de force, les préoccupations à la porte de la chambre (ou de la cuisine…) Ce devrait être un moment hors du temps, hors de tous les jours, hors des contraintes… »

  • et que pour être bien, il ne faut pas se forcer, il ne faut pas prétendre être quelqu’un qu’on n’est pas. En me disant que je ne suis pas souple, en me le répétant de manière détournée par le biais de ce mail « forwardé » (les infos je les connais, je ne suis pas non plus un lapin de 6 semaines), donc en exprimant indirectement que toi c’est quelque chose vers lequel tu veux aller, je ressens que oui JE ne suis pas la personne qu’il te faut sexuellement, il te faut plus que ce que je peux t’offrir:

– « Je n’ai pas « besoin » de sodomiser ma compagne. Je peux en avoir envie. Je peux surtout avoir très envie qu’elle en ait envie… »

  • Ça n’arrivera jamais avec moi. C’est ma ligne rouge. Pour être très claire : c’est niet.

 

Je dirais même plus : c’est « do not enter »

 

 

– « Je me dis que, si on aime vraiment quelqu’un, on doit pouvoir envie de faire plus avec lui, ou elle, qu’avec les autres… Il ou elle doit être spécial »

  • C’est ton côté romantique peut être qui te fait dire ça?… après tout tu ne sais pas ce que je faisais ou pas avec les autres. « on doit pouvoir avoir envie de faire plus avec lui »: oui c’est ce côté, toujours plus, toujours mieux, jamais satisfait et jamais content, qui fait qu’un signal vient de passer au rouge dans ma tête.

J’arrive à compartimenter, j’arrive à différencier qui tu es en tant que personne, qui tu es en tant qu’amant et le fait que tu sois exigeant notamment envers ta compagne. On a beaucoup de points communs, et j’aimerais continuer à partager beaucoup de choses avec toi : des discussions, des dîners, des balades, des concerts et surtout beaucoup de pièces de théâtre intellos et chiantes. Mais si tu ne baisses pas tes attentes, ce que je comprendrai tout à fait, tu mérites surtout d’être heureux et épanoui sexuellement, la vie est trop courte… donc de mon point de vue, si tes attentes, sexuellement parlant, sont telles que je les perçois et ne baisseront pas, alors oui, je préfère qu’on reste amis…

 

 

Please follow and like us:

One Reply to “La ligne rouge”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *