Le prince charmant et la fée

Le prince charmant et la fée

Il y a bien longtemps que je n’attends pas le prince charmant. Depuis la vingtaine à peu près? Cela m’a conduit à faire comprendre, voire à dire directement, à un mec quand il me plaisait.

Quand je me suis retrouvée célibataire vers la fin de la trentaine, je donnais toujours à un mec qui me plait des occasions de se voir. Faire sa princesse, attendre que le mec te sollicite, et tu restes célibataire jusqu’à 60 berges. Donc il faut bien prendre des initiatives, que ce soit dans ton entourage ou sur les sites. Le plus facile c’est sur les sites, tu es tellement sollicitée que tu finis par ne pas mettre de photo, et du coup tu choisis. Bon je parle de Meetic, pour Tinder c’est encore différent.

Au tout début de ma drague 2.0, j’avais beaucoup de mal à assumer que je rencontrais des hommes via un site de rencontre. Mon psy, un analyste transactionnel, m’avait alors expliqué « c’est normal que vous ayez du mal à voir la magie de la rencontre via un site de rencontre, quand vous étiez petite, internet n’existait pas! ». Je lisais beaucoup enfant, et il est fort probable que j’étais encore imprégnée de cette magie du coup de foudre entre la princesse et son prince charmant. J’avais réussi à dépasser un cap en étant active, mais internet m’a posé problème pendant un moment. Plus trop maintenant, mais quand même. L’impératif d’immédiateté de la rencontre fausse la la nécessaire lente connaissance de l’autre. Finalement on cultive encore l’idée du coup de foudre, du ressenti, du feeling. Moi-même je ne prends pas le temps de revoir des mecs qui, d’emblée, ne me plaisent pas physiquement. Et pourtant dans de nombreux cas, on m’a raconté qu’ « au départ il ne me plaisait pas plus que ça ».

Je ne crois pas non plus au coup de foudre, et je me méfie des mecs qui y croient. Malgré tout, j’ai eu l’expérience plusieurs fois : le mec est hyper amoureux au début, il offre des cadeaux, il organise des weekends, il n’arrive même pas à bander tellement il est perturbé par la rencontre. Et tout aussi vite, à la première contrariété il se barre. Du coup ce déroulé me fait flipper. Je m’en méfie tellement que je trouve suspect quand un mec m’envoie un compliment, du type « tu es tellement belle et intelligente », il plaisante ou quoi? Ça se voit qu’il ne m’a jamais vu au saut du lit, avec mon haleine de chacal et mes yeux de merlan frit. Les cadeaux trop tôt et surtout hors contexte, hors anniversaire ou Noël ou même allez Saint valentin, je suis hyper mal à l’aise et je trouve ça surtout hyper suspect.

Si un mec s’emballe au début de la relation, j’ai la forte conviction qu’il met sa princesse sur un piédestal dont elle ne pourra que redescendre. Une fois qu’il se rend compte qu’il s’est trompé, et que la princesse est somme toute une fille normale, forcément la déconvenue est grande. Il fantasmait sur la fille idéale, rôle que tu as remplis un jour. Il découvre une fille qui a des défauts. Or il croit tellement dur comme fer à la magie de la rencontre, qu’il ne remet pas du tout en question son schéma : le problème c’est forcément toi, pas lui. Ben non quand même, pas lui.

Terminator disait « quand une relation commence tout roule, il n’y a pas besoin d’avoir d’ajustements », l’entente est forcément parfaite. S’il y a des prises de tête au début alors ça veut dire que ce n’est pas la bonne personne. C’est sur la base de cette conviction qu’il s’est barré. Ce qui renforçait cette croyance –ce fantasme disons le–  était la rencontre avec une voyante, à l’âge de 22ans, qui lui aurait dit qu’il aurait deux femmes dans sa vie. Il m’avait raconté qu’à l’époque il était déjà en couple avec la mère de ses enfants, et qu’apparemment elle l’avait plutôt mal pris. C’est marrant comme il y croyait sans vouloir l’admettre. La preuve c’est qu’il s’en rappelait encore au bout de 22 ans. C’est dingue comme certaines aiment se raccrocher au surnaturel. De la même manière qu’il ne « croyait » pas aux signes astrologiques. Le fait que j’avais le même signe astrologique que son ex était quand même un handicap.

Darth Vador m’avait dit « il y a en toi ce mélange d’extrême douceur et d’extrême dureté ». J’avais envie de lui dire « il ne tenait qu’à toi de le savoir en prenant le temps de me connaitre ». Moi pour le coup je ne rêve que d’une chose, c’est de ne pas être prise pour une princesse, d’être aimée pour ce que je suis vraiment.

Bref ils attendaient leur fée.

 

 

Please follow and like us:

One Reply to “Le prince charmant et la fée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *