Les princesses et les reines

Les princesses et les reines

Il y a les princesses et les reines. On est princesse jusqu’à la trentaine, tant qu’on se trouve belle simplement en se regardant dans un miroir ou en tout cas, tant qu’on est convaincu de sa capacité à séduire uniquement par son apparence physique. Je ne dis pas séduire tout le monde, mais un panel correct de prétendants pour qui on est « le type de femme ». Si on est brune et mince, je ne dis pas qu’on peut séduire ceux qui aiment les blondes à forte poitrine. Mais en tant que princesse on en a conscience, ce n’est pas grave, on s’aime telle qu’on est.

Qu’est ce qui fait qu’on devient une reine ?

La confiance en soi. On dépasse la lente déchéance physique par une attitude, un port de tête, une attention aux détails. Et surtout la profonde conviction qu’on est belle à l’intérieur.

Les princesses sont un peu arrogantes car elles n’ont pas 100% confiance en elle. Elles ont quand même besoin d’être rassurées. La princesse a besoin d’une cour de prétendants qui va la rassurer en lui rappelant régulièrement que c’est une princesse.

La reine n’a pas besoin d’être rassurée, car elle voit tout. Elle voit au travers de leurs apparences ; elle voit quel est leur être profond. Elle voit dans le regard des autres comment ils la perçoivent. Et ça ne lui fait ni chaud ni froid parce qu’elle sait d’où elle vient et qui elle est.

Je dirais même que ce n’est plus une question de physique.

Pour moi Angela Merkel est une reine. Elle a tenu tête aux dirigeants européens, à son propre parti, aux menaces anti-électoralistes d’une politique d’accueil des migrants. Elle a des principes moraux. Bon j’arrête là la mise en exergue d’une femme politique parce que c’est une femme, c’est avant tout une personnalité politique. Je m’égare. Je devrais écrire une liste exhaustive de reines vivantes ? Elisabeth Badinter. Elle me tuerait de la prendre pour une reine, elle me dirait que j’ai internalisé le système de genre qui conduit à individualiser une personne non pas en raison de son mérite intrinsèque mais parce que c’est une femme justement. Isabelle Hupert et Meryl Streep sont des reines, Vanessa Paradis et Mariah Carey ne sont pas des reines.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *