On ne change pas les gens

On ne change pas les gens

Mais on peut les faire évoluer

J’ai souvent en tête l’image du bateau arrimé au port. Un bateau de taille moyenne, pas le paquebot non plus. Ce bateau monte et descend au rythme de la mer. Quand il descend, tu pourrais apposer une force et le pousser, puis le laisser revenir. Progressivement il va entrer dans ce mouvement qui  lui aura été donné uniquement pas tes petits bras. Il ne faut pas aller à l’encontre du mouvement haussier de l’eau, mais plutôt accompagner l’écartement. En fait, peu importe la direction, l’idée est d’accompagner un mouvement déjà existant.

Chez l’être humain c’est pareil. L’individu est continuellement en train de s’ouvrir, puis se fermer. Globalement, il ne sort pas vraiment de sa zone de confort et de ce qu’il connait. Mais s’il est accompagné dans son mouvement d’ouverture pour aller un peu plus loin, en confiance, alors ce nouveau territoire ne lui sera plus inconnu et il y reviendra.

Prenez-moi par exemple. J’étais loin d’être expérimentée sexuellement quand je me suis séparée. Avec mon ex, je m’étais installée dans ma zone de confort. Je n’explorais pas des domaines qui ne m’intéressaient pas, comme le sexe oral. J’ai dû m’y mettre. Accompagnée par certains qui ont su m’y emmener. Quand on me forçait je refusais d’aller dans leur sens, et je leur intimais d’aller se faire voir. Maintenant il y a certaines choses qui sont courantes et d’autres qui ne le sont encore pas trop, mais j’ai évolué!

Mais le plus important c’est aussi d’arriver à la conclusion que le changement est impossible et qu’il vaut mieux continuer sa route sans la personne, avant même qu’elle vous heurte, avant même qu’il y ait conflit. J’ai réalisé qu’il n’y avait pas de changement possible lorsque Pikachu m’a fait comprendre qu’entre ce que je voulais et ce qu’exigeait son fils, c’est clairement son fils qui gagnait. Il ne prenait pas pour autant ses responsabilités dans l’affaire. Il considérait que son fils était ingérable, déjà depuis tout petit. « Ça ira mieux quand il sera plus grand, ça ira mieux quand il aura une petite amie », bref il attendait que son fils change. Et il s’adaptait au caractère acariâtre, envieux, colérique de son gamin. J’ai finalement compris que Pikachu ne changerai pas de manière de fonctionner avec son fils. Le problème était évidemment ce qui l’avait amené toutes ces années à se faire dominer par lui.

Donc on se quitte une première fois. Puis il revient. Et j’ai devant moi ce mec adorable mais avec qui c’est absolument impossible. Son gosse est impossible et mon mec est incapable de gérer les deux problématiques.

« Je te promets », me dit-il pourtant, « je suis comme les pokémons, je vais évoluer. »

Et non, il n’a pas changé.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *