La dimension socio-culturelle de la drague

La dimension socio-culturelle de la drague

Il faut connaitre l’homme dans sa dimension socio-temporelle. Je m’explique. Tous les 5 ans environ le contexte culturel change. Si le mec a été élevé dans les années 70-75 , il n’aura pas le même référentiel que s’il est venu au monde dans les années 75-80. J’aurais tendance à penser qu’avec les années, la dimension égalitaire est devenue de plus en plus importante. Un jeune de 30 balais ne sera pas choqué de se faire draguer par une nana, par contre, un mec de 45 ans sera imprégné de  l’idée que c’est à lui de chasser. Du coup, une femme qui le drague sera perçue comme agressive sexuellement et peut lui faire peur.

Selon son niveau social, la capacité à pouvoir avoir une conversation intéressante est plus ou moins importante. Si on se projette avec une personne sur le long terme, cette personne devra plaire à nos amis, à notre famille. Donc avoir des choses à dire, voir même susciter de l’admiration sera aussi important que d’avoir un beau sourire. Donc l’apparence physique n’est pas uniquement le critère, même s’il semble primer pour la majorité des mecs.

Cela peut valoir le coup de se renseigner sur les références culturelles en vogue à l’époque où notre cible était enfant. D’ailleurs si celui-ci, âgé disons de 45 ans, n’a jamais entendu parler de : l’île aux enfants, le club Dorothé, Goldorak,  on peut se demander où il a passé son enfance : dans une bergerie sans télé, dans un château ultra-bourgeois, dans un monastère. Cela peut donner une indication du décalage qui risque de se révéler sur d’autres évidences à vos yeux: repasser son propre linge, se laver tous les jours, faire des crêpes à la chandeleur que sais-je… Évidemment si l’homme en question était à l’étranger ça ne compte pas.

Malgré tout, comme pour n’importe quel être humain, l’homme a peur du rejet. Dans toutes les catégories socio-culturelles, il a peur de se prendre un râteau, et selon sa personnalité il essaiera de l’éviter au maximum. Cette dimension est donc plus de l’ordre du caractère, de son besoin intrinsèque de séduire, de se rassurer, que de l’ordre du culturel.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *