Les râteaux

Les râteaux

« Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer », Sénèque.

Essentielle pensée dans la séduction, que de ne pas avoir peur du râteau. Mieux vaut avoir des remords d’avoir fait quelque chose que des regrets de n’avoir rien fait. Les râteaux qui ne tuent pas nous rendent plus fort.

Je pense souvent que la clé dans la réussite de la séduction est de ne pas avoir peur de se prendre un râteau. Pourtant, déclarer sa flamme à quelqu’un se vit presque comme un saut en parachute. Une putain de décharge d’adrénaline.

Du coup on guette et on détecte n’importe quels signaux qui nous évitera le rejet. La clé de la réussite est quand même dans le bon dosage entre les signaux qu’on envoie et ceux qu’on reçoit, histoire de ne pas se prendre la grosse claque.

Un des râteaux que je me suis prise a été d’autant plus violent -et c’est toujours le cas- que je ne m’y attendais pas. Le mec m’avait invité chez lui à dîner. Je me retrouve assise sur le canapé à côté de lui, et je fais alors le premier pas. Je vois qu’il n’a aucune réaction.

Il me dit « on peut dormir côte à côte ». Je rassemble alors ce qu’il me reste d’amour propre, je lui souris, et je lui réponds que je n’ai aucune envie de dormir à côté de lui. Alors que je vais pour sortir, il me pose un baiser sur la bouche.

Je rentre chez moi, et la seule chose qui me permet de passer le cap, est de crier, crier le plus fort possible… dans un oreiller.

Je sais qu’il ne faut pas que je le rappelle. Il a mon numéro, s’il veut m’appeler, il le fera. Un jour, pourtant, par dépit, je lui repropose une sortie. A la fin du spectacle, il m’avoue « je ne veux pas de relation, avec toi ».

Ce que je lui reproche le plus est d’avoir envoyé les mauvais signaux, de m’avoir induit en erreur, de m’avoir invité chez lui, alors que finalement il n’était pas intéressé ou en tout cas, doutait fortement. Peut être que je m’en veux aussi d’avoir mal dosé, de ne pas avoir sentie qu’il ne « mordait pas assez » à l’hameçon…

Comme quoi, même les princesses peuvent se prendre un râteau…

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *